mercredi 23 mai 2007

La dalle de la Rosière : "Ecume des jours"

Le périple des moustachus a conduit deux de leurs représentants les plus fameux, Fredstache et Tonysport, à la dalle de la Rosière près d'Annecy pour gravir la célèbre « Ecume des jours » (une 6a de 200m en 6 longueurs, soutenue et aérienne peut-on lire sur le topo). De nombreux articles relatifs à cette voie stipulent que les échecs y sont fréquents à cause du gaz omniprésent.
La marche d’approche réalisée en nocturne à la lueur des frontales se déroule sans encombre. En revanche, la nuit à la belle étoile dans le froid et l’humidité se révèlera éprouvante pour le moral. « La nuit a été une catastrophe », se remémore Tonysport, « on s’est gelé ; le camelbag de Fred a coulé et les duvets étaient trempes ! »
Qu’à cela ne tienne, dès le lendemain matin, nos vaillants varappeurs s’avancent au pied de la paroi. Après quelques rappels de sécurité indispensables pour une telle entreprise (qu’est-ce qu’un nœud de 8, pourquoi en second je n’ai pas le droit de tirer sur la corde pour embêter le premier de cordée, de la nécessité du port du casque, même si la couleur de ce dernier ne me convient pas) voici nos deux héros qui s’élancent. Tonysport entame cette première longueur avec détermination. Côté 5b pour finir en 5b+, cette première partie en dalle ne doit pas poser de problèmes majeurs à notre cordée. Néanmoins, Tonysport sait qu’une entame sérieuse peut conditionner la réussite de l’entreprise. Le voilà qui en termine avec cette première longueur. Il crie à son second « Relais, Vaché ». Fredstache s’engage à son tour. Arrivé sur le petit surplomb, il prend la tête dans la deuxième longueur, un 5c dalleux. S’ensuivra une longueur en 4c-5a sans problème majeur. Voici nos deux moustachus déjà à mi-voie. Leur niveau technique leur a permis de passer facilement ces premiers obstacles, néanmoins, les différentes manip de cordes et le soleil qui, malgré l’heure matinale, tape déjà fort, entament les ressources de nos deux héros. Le plus dur est pourtant à venir. « Ecume des jours » ne se livre pas si facilement.
Fredstache s’attaque désormais à la quatrième longueur. Côté 5c/6a Tonysport reste vigilant pour assurer au mieux son premier de cordée. Tout semble bien se passer, pourtant il se montre soucieux. La chaleur se fait de plus en plus sentir. Il jauge Fredstache qui ne semble pas affecté par cet environnement hostile. Tant mieux. Ca y est, c’est son tour de s’élancer. La première partie est relativement simple, à tel point que Tonysport ne comprend pas le pourquoi d’une telle cotation. Pour finir, une fissure raide relève tout de même quelque peu le niveau.
Tonysport nous livre ses impressions sur cet instant :
« Nous étions biens, confiants. Fred semblait vraiment gérer. La hauteur ne nous perturbait pas malgré la verticalité de la paroi, mais nous savions que la dernière longueur constituait le juge de paix de cette ligne. »
Au relais, les moustachus s’aperçoivent qu’il ne sont plus seuls sur « Ecume des jours », au moins une autre cordée s’est engagée dans ce périple. Il ne faut pas traîner, le sommet leur tend les bras.
Tonysport prend les devants sur l’avant dernière longueur. Une 5b+/5c avec un rétablissement assez « chaud » prévient le topo. Mais la motivation est là. En revanche Fredstache semble mettre un peu plus de temps. Tonysport se souvient :
« Après le passage en 6a, ce 5 plus physique et plus joueur m’avait plus. Mais lorsque Fred est arrivé à son tour, je l’ai senti préoccupé. » Les deux moustachus se jauge, c’est pourtant bien à Fredstache de prendre la tête afin de mener la cordée au succès.
« Je n’ai pas vraiment douté mais j’ai eu une certaine appréhension. C’était LA longueur à ne pas rater » rappelle Tonysport.
Voici nos moustachus confrontés au passage le plus difficile. Commençant par un 5b en dalle, la ligne se dirige vers une cheminée ouverte qu’il faut gravir. Un surplomb domine ce puit de roche. La sortie place le grimpeur au dessus d’un vide de 200m. On ne peut passer tout droit. Le topo précise de contourner cette proue par la droite avant un rétablissement et décrit le passage comme un 5c athlétique et impressionnant. Nos champions trembleront-ils au moment crucial ?
« C’est vrai qu’avant d’entamer la dernière portion, la concentration est totale. On ne profite pas tellement du paysage, pourtant splendide. En plus, pour ne rien arranger, les parois de la cheminée étaient humides. »
Tonysport a bien observé, le gris sombre du rocher traduit bien la présence d’eau : l’adhérence sera précaire, et ceci à l’endroit le plus délicat !
Fredstache arrive pourtant sans encombre en bas de la cheminée puis s’y engouffre résolument. L’eau qui affleure du rocher ne semble pas le perturber et ses chaussons adhèrent malgré l’humidité. Il ne se retourne pas pour voir le gouffre béant qui se dévoile et avec autorité sort de la cheminée. Il disparaît de la vue de Tonysport. Quelques secondes interminables puis la délivrance : « Vaché ».
« Ouais, à ce moment là, je suis un peu rassuré, il n’a pas semblé gêné par le vide » reconnaît Tonysport, pour qui, tout reste à faire.
« Bout de corde » crie-t-il avant de s’élancer à son tour. Le début en 5b ne pose aucun problème mais arrivé à la cheminée, l’humidité omniprésente l’inquiète.
« J’avais vraiment des doutes sur l’adhérence » précise-t-il. Néanmoins au milieu de la pénombre que constitue la cavité, Tonysport se cale, un pied de chaque côté de la paroi et sort l’appareil photo. Quelques moments de détentes à profiter du paysage grandiose avant le retour du stress.
Tonysport s’adosse à la paroi, les pieds plaqués contre le mur lui faisant face, range l’appareil photo puis repart. Malheureusement, ce moment qu’il s’est attribué l’a déconcentré. Il cherche à sortir par la gauche, oubliant les directives du topo et se présente donc à l’envers en haut de la cheminée. Il se rend compte de sa méprise mais, pour cela, il doit redescendre un peu. Au dessus du point, avec la roche trempe, la manœuvre n’est pas aisée. Fredstache lui crie « C’est à droite la sortie, à droite ». Sous ses pieds, la vue est vertigineuse et la manœuvre aérienne. Le topo évoquait le gaz omniprésent : on y est !
« Je cherchais des prises mais elles étaient vraiment petites ou éloignées, je ne voyais pas comment faire. C’est Fred qui m’a dit que je devais contourner le surplomb par la droite » commente Tonysport.
Il tend le bras sur sa droite et, à tâtons, trouve une arrête franche. Il s’y agrippe. Puis une autre. Finalement, il arrive à se rétablir et sort de la cheminée. Victoire, les moustachues ont vaincus « Ecumes des jours ».
Au sommet, la joie est de mise.
« Nous étions vraiment satisfait, nous pensions que ce serait plus dur » s’amuse Tonysport, « on a fait du bon boulot ». Quelques photos pour ramener des souvenirs de ce moment magique puis c’est la descente en rappel. Celle-ci est longue car de nombreuses cordées sont maintenant présentes.







« On s’est retrouvé jusqu’à 3 cordées à un relais, tout cela nous ralentissait considérablement, mais qu’importe, nous avions réussi la voie » résume le moustachu. Cependant, pour les autres grimpeurs qui peinent et n’ont pas l’aisance de nos héros, la surprise est de taille
« C’était incroyable. Les célèbres Moustachus. On n’en revenait pas » s’emporte Jean-Yves qui appartenait à une des cordée. « Ils sont vraiment sympas, ils nous ont conseillé pour la dernière longueur, c’était génial » précise Gabriel.
Enfin en bas, nos moustachus retrouvent Marina très impressionnée et ravie de pouvoir s’afficher avec Fredstache et Tonysport. Ils se dirigent vers un petit ruisseau afin de préparer le repas et débouchent pour l’occasion une bouteille de vin afin de célébrer leur nouveau succès. Encore bravo les Moustachus et merci pour ces moments d’émotion.

9 commentaires:

Fredstache a dit…

Repètes après moi TonySport ... "Camelbak" ou dos de chameau pour les intimes.

TonySport a dit…

C'est pas trop romancé au moins ?!

AmandeABloc a dit…

t'es en inter contrat ou quoi ?

Pititou a dit…

bravo les gars de nous faire rêver, avec ce magnifique récit digne de Joe Simpson.
Mais je ne vois pas la suite du récit mettant en avant le vol de Fredstache (à plus de 4m au dessus de la dégaine). Est ce qu'un jour, la vraie vérité de la cheville de fred nous sera livré ? A moins que cette partie de votre périple ne soit pas vraiment glorieuse ?

wikishe a dit…

Joli!
Je comprends la modestie de nos valeureux moustachus, mais on veut la vérité sur la blessure de Fredstache, ou "Comment j'ai sauvé une cordée voisine en détresse malgré ma cheville douloureuse après avoir trébuché sur la bouteille de vin de nuit dans la rosée à force d'hésiter entre la tente et la grange ouuverte..."

JeyOz a dit…

Ca y est j'ai mis mes vidéos que j'ai faites sur le site de YouTube. Pour les trouver il suffit de mettre le mot clé : "jeyoz". Have fun !

TonySport a dit…

Jey, tu peux meme faire un vrai post pour annoncer la bonne nouvelle: les moustachus se lancent dans la vidéo !!
(du coup moi, hier soir, je me suis fait un 1/4 d'heure vidéo)

Matoldshoes a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Matoldshoes a dit…

Quelle belle histoire! J'en suis impatient d'être grand-père pour leur raconter le soir avant qu'ils ne s'endorment.
"-Grand-Père, tu nous racontes encore une histoire des Moustachus????
-Demain mes petits Moustachus..."

(A paraître "Les Moustachus et la Moustache de Toutankamon")